Faut-il diversifier son portefeuille ?

Qu’est-ce que la diversification ?

  • La diversification, c’est le fait de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, de varier ses investissements.
  • Si on se place en bourse, diversifier une portefeuille revient à investir dans différentes sociétés de différents secteurs économiques, lesquelles sont installées dans différents pays (ou zone géographiques), composant avec différentes devises (€, $, £, ¥, …).

Pourquoi diversifier son portefeuille ?

Certains investisseurs font le choix, au contraire de la diversification, de fortement concentrer leur portefeuille. C’est un choix qui se respecte, et qui est susceptible de leur rapporter bien plus qu’un portefeuille diversifié… mais ils augmentent également le risque de perte importante.

Diversifier revient donc à limiter grandement le risque de perte en capital. Celui-ci ne tombera, bien sûr, jamais à zéro, mais il sera bien réduit. Hors krach boursier il est assez peu probable que vingt / trente / quarante sociétés (ou plus) chutent de 20% simultanément. Dans portefeuille concentré, il suffit d’une très mauvaise nouvelle (très mauvais résultats, découverte d’une fraude, …) pour faire chuter l’ensemble du portefeuille.

Faut-il absolument miser sur toutes les formes de diversifications (sectorielle, géographique, devise, …) ?

D’un point de vue « sécurité » je dirais que c’est l’idéal. Après, selon les moyen de chacun, il ne sera pas toujours possible de mettre en place une diversification totale.

Je pense (et cela n’est que mon avi personnel) qu’il convient tout d’abord de diversifier d’un point de vue sectoriel. Énergie, distribution, industrie, pharmacie, presse, médias, … il existe une multitude de secteurs d’activités. Se limiter à un tout petit nombre d’entre eux est donc assez risqué.

Pour ce qui est de la diversification géographique, le fait d’investir dans des multinationales implantées un peu partout autour du globe est une façon de se prémunir contre une crise locale par exemple.

Ma position personnelle

J’ai fait le choix de n’investir que sur des sociétés françaises, qui plus est sur de nombreuses « petites » sociétés. Ma diversification géographique et devises est donc totalement absente ou presque. C’est un choix totalement assumé de ma part.

Par contre, je me diversifie d’un point de vue sectoriel. J’ai de l’énergie (TOTAL), de l’agro-alimentaire (TIPIAK), de la sécurité (AQUILA), des services à la presse (ADL PARTNER), de la finance (ABC ARBITRAGE), de l’installation de piscines (PISCINES DESJOYAUX) en direct via des actions, mais je suis aussi présent sur la grande distribution (CASINO), la construction / téléphonie / médias (BOUYGUES et ORANGE), les matériaux de construction (LAFARGEHOLCIM et SAINT-GOBAIN), ou encore sur l’automobile (PEUGEOT) via les bonus cappés.

Sans oublier le secteur immobilier, représenté par les promoteurs (NEXITY, REALITÉS, CBo TERRITORIA), par une foncière de centres commerciaux (MERCIALYS), par une foncière de bureaux (ICADE), ainsi que part une foncière de locaux commerciaux / habitations (encore CBo TERRITORIA, pour une part croissante de son activité globale).

Je suis donc plutôt bien diversifié d’un point de vue sectoriel, et je compte bien poursuivre cette diversification… tout en laissant de côté le « géographique » (car le pays que je connais le mieux c’est… la France) ainsi que le « devise » (car ma devise de vie est l’€uro).

Faut-il suivre mon exemple ?

Bien sûr que non ! Ou tout du moins, pas aveuglément. Chaque investisseur possédant ses propres orientations en termes d’investissement, de risque et de façon de faire, il est évident que reproduire la stratégie ne conviendrait pas à tout le monde.

Je veux dire par là que chaque investisseur doit établir sa propre stratégie, qui peut tout à fait être inspirée de celle(s) d’autres investisseurs, mais qui bénéficiera très probablement d’une touche toute perspersonnelle.

Quelle est la meilleure stratégie ?

  • la réponse bateau (et un peu idiote) serait de répondre :

Celle qui rapporte le plus d’argent

  • La réponse la plus constructive (et probablement la plus intelligente) serait plutôt :

Celle qui convient le mieux à chacun

Sous-entendant qu’il n’y a pas de « meilleure » ou de « moins bonne » stratégie d’investissement. Tout se jouant surtout au niveau des risques engagés par chacun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s